De la santé à la performance.

         Nous sommes entrés dans l'ère de la neuro-mécanique! Si la biomécanique garde tout son sens, une nouvelle voie prometteuse s'ouvre à celles et ceux qui veulent booster leur potentiel quelque soit l'objectif et le niveau .

 

       Il s'agit non plus de contrôler son mouvement dans des conditions aseptisées loin de toute fonctionnalité mais de permettre à son corps d'accéder par lui-même à un niveau de mobilité, de stabilité et de contrôle moteur jamais atteint! C'est se rapprocher de la notion de santé comme condition préalable de progrès ou de performance. Un exemple? Courir avec les genoux en X, c'est pathogène non? Se faire coacher pour contrôler ce phénomène par  des exercices c'est bien! Mais qu'en est-il lors du retour sur 10km? En présence de la fatigue, qui contrôle vraiment? Vous ou votre cerveau?

 

          Disposer d'un corps aligné articulairement, équilibré dans ses chaines myo-fasciales, optimisé dans son tonus, n'est-ce pas accéder à l'eutonie? N'est-ce pas  la condition pour faire disparaitre les inflammations liées au contraintes articulo-capsulaires? N'est-ce pas accèder à la liberté de mouvement et donc à la performance?

 

          Le cerveau est le véritable centre de contrôle du mouvement. Les principales entrées    seront sensorielles, vestibulaires, proprioceptives et oculaires. Les muscles sont les exécutants. Autant s'adresser au grand chef...